Changer d’avis sur le rekovelle…

Je vous avez laissé la dernière fois sur l’arrêt de stim pour cause de recrutement merd*que. J’ai donc arrêté tout les traitements le 17 juin et attendu patiemment J1 pour savoir ce que ça pouvait donner pour le cycle d’août, celui qu’on avait décidé être le cycle de la FIV de la win (comment ça on décide pas ?…)

Le 29 juin les spottings débarquent. Me voilà donc à calculer à peu près 5 jours de spottings puis J1 vers le 3/4 juillet donc je vais commencer provames aux alentours du 28. Si ça fait comme la dernière fois m le J1 de la FIV devrait être vers le 01 août donc on a le temps de faire la stim et le transfert (optimisme on a dit) avant de partir en vacances le 24. C’est parfait on est pas obligé de reporté au cycle de septembre pour cause de départ à la montagne.

Oui mais rien ne se passe jamais comme prévu en PMA donc les spottings s’éternisent à 1 semaine… Puis plus rien. Argh ça me l’a déjà fait la pause avant le J1 mais ça décale tout et ça gêne pour la semaine programmée…

Je reprends un peu les calculs, est ce que je tente la programmation avec le dudu ? Ou bien je me dis que tant pis pour le cycle d’août, septembre c’est très bien aussi d’ailleurs Framboise est un bébé de septembre.

Arrive le 15 juillet. Toujours pas plus à l’horizon ça commence à me gaver. Je sais plus qu’envisager. Et puis depuis quelques jours il y a cette petite voix dans un coin de ma tête qui dit qu’il y avait quand même 1 follicule bien devant a la stim… Oui mais bon même sur des grosses ponctions j’en ai déjà eu à peine un mature. Je suis mauvaise pondeuse alors… Bon je craque et décide d’arrêter les nœuds au cerveau et j’achète un test. Je le ferai le lendemain en sortant de ma garde comme ça je pourrais siroter un cocktail à la paillote comme prévu le mardi soir.

Le mardi 16 au matin, je sors tranquillou de ma garde, je discute avec Chéri-chéri et Framboise avant qu’ils aillent à la crèche et je me décide à faire le test maintenant comme ça je serai fixée…

Je dégaine le bâtonnet de Claire et avant même la barre temoin… Un mega +.

J’en suis abassourdie. Je pleure, je sais plus rien. Comment c’est possible ?! (alors oui rassurez vous je sais comment on fait les bébés « naturels »). Je fais une PdS dans la foulée et les résultats sortent le soir : 4471…

Je sirote donc mon cocktail sans alcool avec grande joie.

Je programme une écho avec mon collègue gynéco. Il me propose de la faire le 19 pendant ma garde mais j’ai peur qu’il y ait pas encore de cœur et que ça me stresse plus qu’autre chose. On l’a programme donc le 26.

Le 26 c’était ce matin. Ma garde a été calme, je me change et je monte au cabinet. L’attente me semble durer une éternité. Mon collègue me demande si j’ai calculé le terme où on est mais en fait je peux pas vraiment, pour une fois je n’ai qu’une vague idée. C’est d’ailleurs très bizarre de pas savoir quand est ce que la grossesse a démarrée exactement… Arrive le moment M. Au début on voit pas l’embryon je flippe et puis d’un coup il est là. Un bel embryon de 6SA+4j avec une jolie vésicule vitelline et un battement de cœur qui fait battre le mien plus vite.

Je sais que rien n’est gagné et que 6SA+4 c’est encore petit mais je suis rassurée pour un petit moment.

On a programmé une autre écho vendredi 9 août et j’en mettrais sûrement une de plus avant la T1 début septembre. La grossesse arrêtée sans signe avant coureur ça me fait trop flipper.

Publicités

Game ovaire

J’ai continué bien doctement mes injections de rekovelle tout ce week-end.

Ce matin je suis allée me faire piquer et je devais attendre le milieu d’après midi pour faire l’écho parce que mon collègue gynéco était au bloc opératoire.

Vers 15h30 Pr Dédé m’a appelé il venait de récupérer de la PdS. Même si l’oestradiol avait triplé le taux est trop bas pour avoir recruté suffisamment. Pas besoin de l’écho, on arrête les traitements, c’est la fin de cette stim en vue de FIV2.

Il en a profité pour reprendre tout mon dossier et (comme moi) il pense que menopur est un produit qui me convient mieux. On va donc repasser avec lui.

Il préfère qu’on fasse un cycle off (notamment parce qu’il est en vacances de mi à fin juillet) mais on peut retenter ensuite parce que le centre ne ferme en août contrairement aux autres années. En plus en août je suis en vacances à partir du 15 août alors je pourrais gérer le ttt sans souci.

On garde le même protocole de soin par contre avec provames à J24, progestéronemie à J2 du cycle suivant puis stim avec menopur (seul changement) et blocage au cetrotide. On va juste baisser le menopur (on avait fait 300ui/injection l’année dernière) pour espérer limiter l’hyperstim. Il me fait envoyer les ordonnances pour que je puisse aller tout récupérer à la pharmacie.

Bien sûr je suis déçue que ça ait pas marché mais j’avais vu arriver ça tranquillement depuis le premier contrôle alors j’ai digéré cet échec au fur et à mesure. Je me dis qu’au moins je vais pouvoir profiter de mon été à boire des spritz et des mojitos.

On s’avoue pas vaincus.

To be continued…

Je me connais bien…

Bien sûr la garde de la nuit dernière a été bien mouvementé sinon c’est pas drôle…

J’étais crevée ce matin mais vite petite douche au vestiaire et je file au cabinet de consult.

A l’écho… Pas grand changement depuis mercredi les follicules à 6 sont péniblement passé à 7. A gauche c’est un poil mieux, il y aurait 3 follicles à 9 et un, un peu plus en avance à 11… J’appelle le cabinet de Pr Dédé et la secrétaire note tout ça.

12h30 je vois la PdS… Quasi les chiffres de mercredi (oestradiol est passé de 321 à 341…)

14h Pr Dédé me rappelle… C’est pas top soit c’est un démarrage très très lent soit on recrute rien… Bref on se laisse le week-end avec les mêmes doses et on recontrôle lundi…

Je vais faire tout comme il me dit mais j’avoue que je suis persuadée que c’est mort. Que lundi on arrête tout et qu’il va falloir attendre septembre pour recommencer…

Et dire que la cousine de la boulangère disait que la grossesse ça guérissait que le second « paf »….

FIV2 : 1er contrôle

Depuis jeudi dernier c’est parti pour les piqûres tous les soirs à 20h. Pas simple avec le week-end cousinade mais bon j’ai réussi à en manquer aucune.

Ce matin c’était prise de sang en quittant ma garde. J’ai changé de labo et suis allée la faire dans la ville d’à côté parce que l’année dernière le labo de ma clinique m’avait rendu folle à rendre les résultats en milieu d’aprem.

La PdS faite je suis rentrée chez moi je voyais mon collègue gynéco qu’à 13h30. Donc je rejoins mes hommes et on est allé faire les courses. (et oui les corvées se font pas seules…)

13h45 c’est mon tour. Un bel endomètre à 7,3 et une jolie population de petits follicules à droite comme à gauche (une bonne dizaine a chaque fois) Ce sont des petits entre 3 et 6,4 mm.

J’ai réussi à récupérer les dosages hormonaux vers 14h30. J’ai appelé la secrétaire et tout transmis.

Après je suis allée me coucher, j’en pouvais plus et j’ai laisser Chéri-chéri gérer l’appel de Pr Dédé pour la suite.

Pour l’instant on continue comme ça et prochain contrôle vendredi.

Ce contrôle semble pas cata mais je suis pas sereine. Pour la FIV de Framboise et celle de l’année dernière j’avais déjà des follicules à 10mm au premier contrôle…

Bref je sens que c’est pas gagné cette affaire…

On y retourne

J24 du cycle précédent c’était mardi. Du coup j’ai commencé le provames. Les spottings étant déjà un peu là je me doutais que J1 allait pas tarder. En effet il est arrivé hier.

Du coup ce matin petit tour au labo pour un dosage de la progestérone. J’ai récupéré le résultat dans l’aprem et je l’ai communiqué à la secrétaire du Pr Dédé.

Ce dernier m’a rappelé dans le 1/4h qui a suivi : j’arrête le provames et je commence dès ce soir le rekovelle. (10UI faites à 20h)

Le premier contrôle est à prévoir avec mon collègue mercredi 12, puis le second le vendredi 14.

Je suis contente de me relancer dans le cœur du sujet. Mais j’ai aussi un peu peur. Peur que la stim marche pas, peur que la ponction ne donne rien, peut de pas avoir d’embryon mais aussi peur de la FCS si ça devait marcher.

Bref pour le moment je suis sur la réserve mais bon un virage après l’autre qui sait ce qui peut arriver.

En attendant on va profiter du week-end qui s’annonce, on est de cousinade.

Et c’est reparti

Hier nous avions le RDV avec le Pr Dédé.

J’avais pris la première date possible, j’étais normalement de garde alors j’ai changé ma garde de jour en garde de nuit la veille.

J’étais donc un peu fatiguée mais en même temps j’avais hâte, hâte qu’on retourne dans l’action et pas juste dans l’attente.

Le Pr Dédé nous a prit à l’heure. Il avait étudié notre dossier. Pour lui il faudrait qu’on essaye de maîtriser le risque d’hyperstim pour pouvoir avoir un transfert frais. Du coup on change le protocole.

Ça me fait bizarre parce que j’avais pas pensé qu’on le changerait. C’est le protocole qui nous a donné Framboise et celui avec lequel on avait obtenu les 6 embryons l’année dernière.

Bref, le nouveau plan d’attaque c’est d’attendre mon retour de couche post FCS. Puis à J24 de ce cycle je commence le provames. A priori je devrais avoir mon J1 pendant ce traitement. (les autres fois j’avais commencé direct à J3)

A J2/J3 je devrais faire une PdS pour vérifier que la progestérone est bonne. Et si c’est bon j’aurai le feu vert pour commencer la stim.

On change également de produit pour la stim. Durant ma « carrière » de pmette j’ai déjà essayé gonal, puregon et menopur. Les cycles qui ont marché étaient sous menopur. Là je vais tester le dernier à avoir eu son AMM, Rekovelle. (si certaines ont testé je veux bien des retours d’expériences)

Le blocage sera sous cetrotide comme les autres fois.

J’avoue que d’un côté je suis contente que mon médecin cherche la meilleure solution pour moi mais d’un autre côté utiliser un produit pour lequel on a pas beaucoup de recul ça m’embête un peu. Mais bon j’ai décidé de faire confiance à mon doc.

On est passé au labo FIV mettre à jour les serologies (les miennes avaient été faite pour le début de grossesse mais Chéri-chéri à un beau bleu aujourd’hui), et Chéri-chéri a aussi fait son spermogramme pour que le dossier soit complet (ils doivent avoir moins de 6 mois et le sien datait de l’année dernière)

J’ai fait aussi ma consult anesth (même si avec l’informatique, la seule chose qui n’était pas dans mon dossier c’était l’aspiration pour la FC…)

Bref, il y a plus qu’à attendre J1 maintenant…

Tristesse et colère

Tout d’abord un grand merci pour tout vos gentils messages. Ils m’ont fait un bien fou même si je n’ai pas (encore) prit le temps de vous répondre individuellement

Depuis l’Annonce les 2 sentiments qui me dominent sont vraiment la tristesse et la colère

Je suis triste d’avoir « perdu » ce petit Cachotier que je commençais à aimer petit à petit

Je suis en colère que tout soit toujours si compliqué pour nous.

Je suis triste de ne pas pouvoir offrir à mon mari la famille qu’on rêve d’avoir.

Je suis en colère de ce corps qui m’a encore trahit. Parce qu’il a pas su maintenir la vie. Mais surtout parce qu’il m’a envoyé des signaux de « grossesse » avec des nausées, de la fatigue et des douleurs au sein. Alors que les choses s’étaient déjà arrêtées depuis quelques jours.

Je suis triste de pas pouvoir profiter de mon congé mat pile au moment où mon mari était en reconversion pro et donc dispo tout l’été.

Je suis en colère qu’on soit toujours dans la mauvaise partie des stats.

Je suis triste de pas lui avoir assez parlé, d’avoir été pris par le quotidien avec Framboise. De pas avoir assez prit de temps pour lui.

J’ai été en colère de voir ce sang honni juste après l’aspiration

Mais triste de voir que le lendemain je saignais plus comme si rien n’était arrivé. (bon ça a ensuite repris)

Je suis en colère que DNLP ait fait le même coup à nos amis (qui avait quelque jours d’écart avec moi)

Mais triste de m’être d’abord senti soulagée quand ils me l’ont apprit. Triste d’être « cette fille là »

Néanmoins j’ai pris le temps d’appeler le cabinet de Pr Dédé vendredi. J’avais trouvé sur Doctolib un Rdv mi-juin et je voulais voir pour le rapprocher. On le voit donc le 30 avril. J’en ai profité pour caler le spermo de Chéri-chéri le même jour et le rdv anesth.

Je retrouve derrière ce voile de tristesse/colère, la combattante, celle qui s’est relevée des épreuves qui nous ont conduite à Framboise. On va pas baisser les bras maintenant, on est pas au bout de ce qu’on peut supporter pour tenter d’avoir notre famille.